Guilhen_Antier_0888Formation

— 2008 : Doctorat « double sceau » en théologie protestante (IPT-Montpellier) et en études psychanalytiques (Université Montpellier 3)

— 2003 : DESS en théologie protestante (IPT-Montpellier)

— 2002 : DEA « Liens sociaux, liens symboliques : ethnologie, sociologie, psychanalyse » (Université Montpellier 3)

— 2001 : Maîtrise en théologie protestante (IPT-Montpellier)

 

Champs d’enseignement et de recherche

— La théologie de la Réforme ;

— La pensée de Kierkegaard ;

— La théologie dialectique et ses héritages ;

— Autour de la temporalité (mémoire, histoire, eschatologie) ;

— Croyance et psychanalyse.

 

Activités et responsabilités

— Membre du Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales

(CRISES – EA 4424) ;

— Membre du groupe de recherche franco-canadien Christianisme : régulations et subversions

(CRES – IPT/Université Laval-Québec) ;

— Co-directeur du Centre de recherche « Bible, littérature, psychanalyse » (CBLP – IPT) ;

— Rédacteur adjoint de la revue Études théologiques et religieuses (ETR – IPT);

— Membre du Conseil de l’IPT ;

— Membre du Conseil de faculté ;

— Membre de la Commission des études à distance ;

— Membre de la Commission site internet de l’IPT ;

— Chargé des relations internationales avec le monde anglophone et le Brésil.

 

Publications

Monographie

L’origine qui vient. Une eschatologie chrétienne pour le XXIe siècle, Genève, Labor et Fides, coll. « Lieux théologiques », 2010, 362 p. Lien

Édition ou direction de collectifs

— avec Jean-Daniel Causse et Céline Rohmer (dir.), Politique des frontières. Tracer, traverser, effacer (Actes du colloque de l’ATEM des 1-3 septembre 2016 à Sète), Revue d’éthique et de théologie morale 296 (2017/HS), 208 p.

Contributions scientifiques à des revues ou à des collectifs

— « Frontière, fraternité et guerre », Revue d’éthique et de théologie morale 296 (2017/HS), p. 161-184.

« La nouvelle Jérusalem entre imagination et imaginaire : Ricœur avec Lacan ? », Études théologiques et religieuses 92 (2017), p. 461-475. Lien

— « Penser la fin de l’histoire à l’ère post-historique. Un point de vue théologique sur l’économico-politique », Revue d’histoire et de philosophie religieuses 96 (2016), p. 311-329. Lien

— « L’insensibilité spirituelle : une figure kierkegaardienne du désengagement », Études théologiques et religieuses 91 (2016), p. 429-445. Lien

— « “Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort.” Le christianisme est-il un transhumanisme ? », Études théologiques et religieuses 91 (2016), p. 111-127. Lien

— « L’alliance, la migration et leur envers : l’inceste. Lecture psycho-anthropologique du cycle de Loth », Revue théologique de Louvain 47 (2016), p. 1-29. Lien

— « Luther par Luther. Du péché à la justice, l’expérience de la foi », Études théologiques et religieuses 90 (2015), p. 181-201. Lien

— « Animalité, violence, péché. Méditation sur l’impropre de l’homme », Théologiques 22 (2014), p. 161-188. Lien

— « “Faites ceci en mémoire de moi” : une lecture de la Cène », Études théologiques et religieuses 89 (2014), p. 3-37. Lien

— « La chute de l’éternel dans le temps chez Kierkegaard : kénose et temporalité », Laval théologique et philosophique 67 (2011), p. 57-67. Lien

— « Y a-t-il une suspension eschatologique de l’éthique ? », in Olivier Artus (dir.), Eschatologie et morale, Paris, Desclée de Brouwer, coll. « Théologie à l’Université », 2009, p. 281-296. Lien

— « Entre résurrection et croix : nommer l’événement selon Paul (1 Corinthiens 15) », Études théologiques et religieuses 79 (2004), p. 477-492. Lien

Valorisation de la recherche

— « Les nouvelles indulgences : une actualité possible de Luther », in Michel Bertrand (dir.), Les protestants 500 ans après la Réforme. Fidélité et liberté, Lyon, Olivétan, 2017, p. 87-93. Lien

— « Galates 2,11-21 : Il n’y a pas d’identité chrétienne ! », Lire et Dire 112 (2017), p. 38-48. Lien

— « Le sacerdoce universel : un point de vue luthéro-réformé », Unité des chrétiens 180 (octobre 2015), p. 16-20. Lien

— « Marc 15,1-20 : Les paradoxes du Royaume », Lire et Dire 84 (2010), p. 27-37. Lien